En city trip à Venise : couleur locale !

En février, j’ai troqué la pittoresque Bruges pour la véritable Venise. L’aura romantique dont bénéficie depuis toujours la ville italienne est entachée depuis quelques années par les gros titres des journaux, annonçant que “Venise se noie dans le tourisme de masse”, la qualifiant de “Sinking City” et annonçant son refus des valises à roulettes. Faisant fi de ces ‘avertissements’, j’ai réservé un séjour dans la lagune romaine. Andiamo !

Bien préparés et armés de nos bagages, nous voilà arrivés après un vol de deux heures sur la place Saint-Marc, une des plus belles places au monde. Il est minuit, Venise somnole et après avoir tourné quelques temps dans les nombreuses ruelles et rues à sens unique, nous arrivons à l’hôtel. 


Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes réveillés par le passage des bateaux, l’odeur de l’espresso et les chaleureux Buongiornolancés de toutes parts. Nous sommes prêts pour un petit-déjeuner italien !

Pour les Italiens, pas de petit-déjeuner sans un espresso et un cornetto (ou croissant). C’est un mélange de petit-déjeuner continental, américain et anglais qu’on nous présente.

Flâner dans les ruelles pittoresques

Bien décidés à nous immerger dans l’ambiance de Venise et sa vie quotidienne, nous commençons notre périple sur la très animée place Saint-Marc, en plein centre. Nous nous laissons guider au fil de l’eau en direction du Castello : le quartier où se déroule tous les deux ans la biennale d’art. Plus vous vous enfoncez dans les petites rues, plus c’est calme. Formidable ! Nous nous remplissons les yeux de la richesse de la culture romaine et nous nous imaginons vivant dans le passé. Voilà la Venise que je recherche.

Entrepreneurs créatifs

Un brin de repérage sur le net nous guide vers la ‘Serra dei Giardini’, une coopérative sociale sympathique, qui gère, d’une part, la culture et la vente de plantes et, d’autre part, commercialise des denrées locales absolument succulentes. Un concept dont je me délecte, au sens propre comme au figuré ! Tout près, on trouve le ‘Monumento a Giuseppe Garibaldi’. Si on observe attentivement, on peut voir des tortues s’ébattre dans l’eau.

La ville regorge de bâtiments pittoresques et c’est dans l’un d’entre eux que nous rencontrons Alice. Alice est l’initiatrice de @Oi_Va_Voi_studio.

Cette jeune femme transforme les photos en tableaux vivants. Évidemment, je ne peux quitter la galerie sans emporter une de ses œuvres.

Carnaval de Venise

Après un aperol bien frais près du pont du Rialto (à voir absolument au coucher du soleil !), nous partons à la découverte du quartier juif sur les conseils d’Alice. Ce quartier animé est proche de la gare et c’est là que vous faites vos premiers pas sur le sol vénitien à votre arrivée. Un quartier sympa, même s’il est clair qu’il s’agit de l’épicentre touristique de la ville. Notre visite tombe pile dans la période du carnaval et les Italiens posent des barrières un peu partout pour mettre un peu d’ordre parmi la foule dense qui arpente les rues. C’est un peu effrayant quelque part, mais c’est tout de même quelque chose : les touristes comme les locaux sont vêtus de costumes colorés et portent des masques mystérieux. Une ambiance au top !

Dans le Castello, ne manquez pas la ‘Chiesa di San Pietro di Castello’, une des plus belles cathédrales des environs. Conseil : prenez le pass Chorus. Vous bénéficiez d’un tarif réduit sur toutes les visites d’église. Sinon, une visite coûte chaque fois environ 3 €.

Le quartier oublié

Le deuxième jour, nous visitons la Giudecca, appelé communément ‘le septième Sestiere’, ou le ‘quartier oublié de Venise’. Et c’est vrai qu’on s’y sent parfois un peu perdu. Les endroits photogéniques ne sont pas faciles à trouver, mais il suffit de persévérer ! Visitez le bar ‘rooftop’ du Hilton ou passez devant l’hôtel Cipriani, où George Clooney a passé sa nuit de noce. Les activités d’antan ont cédé la place à des hôtels de luxe avec vue sur la ville. Installez-vous sur le quai et profitez d'un moment de paix.

Les canaux de Venise

On l’oublierait presque, mais Venise est également “la ville sur l’eau”. Impossible de quitter Venise sans en avoir parcouru les canaux. Je fais le choix d’un pass trois jours pour le Vaporetto ou bateau-bus. Ce pass vous permet d’embarquer et débarquer partout.

C’est ainsi que nous nous retrouvons à arpenter le Canal Grande aux côtés de Massimo, un Vénitien pur souche ! Il nous parle des nombreux palais, des différentes familles et de la riche histoire de la ville. Ce parcours en bateau unique coûte 45 € par personne.

Profiter pleinement

Nous interrompons nos explorations intenses avec un petit plaisir coupable chez ‘Florian’, un café très ancien et réputé sur le Campanile di San Marco. Heureusement, il n’y a pas la queue ! Nous nous mêlons aux autres touristes et aux gens du cru.

Le point d'orgue de notre voyage est néanmoins l’excellent brunch pris au restaurant ‘Quadri’ sur la place Saint-Marc. Assis à siroter un cappuccino, au son d'un orchestre live, vous vous imprégnez de la vraie Venise, jusque dans la moindre fibre !


Les adresses préférées à Venise

Alice’s Art studio - Fondamaenta Sant’Anna 996a, Venice (@oi_va_voi_studio)

Serra dei Giardini - Viale Giuseppe Garibaldi, 1254, Venice (@serra_dei_giardini)

Ristorante Enoteca La Colombina – Cannaregio 1828, Venice (top !)

Caffe Rialto – Ponte di Rialto, Venice (pour les apéritifs et les couchers de soleil)

60/40 Food Shop – Dorsoduro 129/a Venice (un smoothie délicieux ét lunch to go)

Gran Caffè Quadri – Piazza San Marco 121, Venice

Caffè Florian – Piazza San Marco, Venice


Rédigé le 09/03/2020 par Bert

383